Imprimer
«Autre chose à faire qu'allumer
des bombes»


DVD La Cosa, Nanni Moretti.  La sortie d'un coffret regroupant les premiers films du cinéaste permet de redécouvrir ce documentaire de 1990 sur le Parti communiste italien.

cine_cosa1.jpg
Nanni Moretti a filmé des communistes paumés, inquiets ou furax. ©DR

Le meilleur de tous, le Roger Federer du cinéma, fait son come-back. Nanni Moretti rentre en jeu avec La cosa, un doc d'une heure sur la vie politique italienne à la fin des années 80. La «chose» («cosa») ne sait pas très bien où elle va. La «chose», c'est le parti communiste italien (PCI) en pleine mutation. Changer de ligne ?, de nom ?, de chef ?

Régulièrement encensé par la critique, lauréat d'une Palme d'or (La Chambre du fils en 2001), Nanni Moretti n'a pas toujours été facile à voir en France, ni en salles, ni en DVD, ni sur le Web. Sorti en en 1990, il avait d'ailleurs fallu attendre 1999 pour que La Cosa sorte en France. En clair : le documentaire de l'Italien passe près de chez vous, il ne repassera peut-être pas de sitôt.

Une longue marche dans la jungle
derrière un éléphant paresseux


Armé d'une caméra 16 mm, Nanni Moretti a sillonné le pays, de la Sicile au Piémont, enregistrant des paroles de communistes, de militants, de vieux partisans, de jeunes blasés, de binoclars au langage bien repassé et d'ouvriers timides.
«Chez moi, au bar, les gens de la Ligue étaient bien plus marrants, ceux du PCI  faisaient des cours ; mais ici, à l'usine, j'ai tout appris, et qu'il y avait autre chose à faire qu'allumer des bombes»
, raconte un ex-contestataire du Sud.
«Ma vie de militante est une longue marche dans la jungle derrière un grand éléphant paresseux... et puis l'éléphant devient fou et s'emballe et moi je voudrais savoir où il va», raconte une jeune femme.

«Cela me faisait plaisir d'être là physiquement, et d'essayer de comprendre. Tout ce que je veux, c'est être là : pour voir de mes propres yeux, avec ma propre caméra... Pour ne pas avoir à regarder ces images uniquement à la télévision
», déclarait le réalisateur à la sortie du film.
«Il me paraissait intéressant de suivre cet instant unique de conscience collective: des centaines de milliers de personnes discutaient simultanément des mêmes choses avec euphorie, égarement ou rage, en repensant à leur propre passé politique, et donc à leur propre vie, à leur propre vision du monde», ajoutait-il. 

Jugé mal traduit par un critique français, Jean Gili, La Cosa restitue la passion du débat plus que les termes du discours. Ce que disent les personnages, le fond de leur pensée, peu importe. Ce qui compte, c'est plutôt la ferveur et la vitalité de tous ces militants qui semblent jouer leur peau à chaque fois qu'ils prennent la parole. Exemple : nous sommes en Sicile, l'animateur du PC local fait un discours, un gros type se met à brailler quelque chose à la caméra et se tire. On ne comprend pas ce qu'il crie, même les Siciliens ne semblent pas comprendre.  Mais au total, bien que privés de Nanni Moretti à l'écran, on ne se fait pas trop chier.

Toufik Clinton
dvd_cosa2

La Cosa, Nanni Moretti.
Italie, 1990, 60 mn. Sacher Films.
Disponible en coffret DVD, Editions Montparnasse, avec ses premiers films : Je suis un autarcique, Ecce Bombo et Sogni d'oro.


DEUX PROJETS DOCUMENTAIRES POUR 2010?
Nanni Moretti a déclaré le 10 juillet 2009 dans une interview accordé au quotidien italien La Republicca, qu'il avait plusieurs projets documentaires en préparation. Le premier, Ça s'est passé en Italie, serait réalisé à partir d'archives vidéos collectées pendant ces quinze dernières années.  Le second film porterait sur l'histoire du Parti communiste italien, de sa naissance à aujourd'hui.
(Nanni Moretti est bourré d'obsessions et parmi celles-ci, en bonne place, la politique et le Parti communiste : La Sconfitta (La confiture, 1973), Pâté de bourgeois, 1973, Palombella rossa 1989, La Cosa 1990, Aprile 1998, etc. Mais ne faisons pas de Nanni Moretti le monomanique qu'il n'est pas. Il se passionne également pour les pâtisseries, le sport, la télé, les comédies musicales, sa mère, Freud, etc. Voir tous ses films.)

A NOTER : Nanni Moretti tourne en ce moment une fiction sur le pape, Habeus papam, dont la sortie est prévue pour l'automne 2010. Michel Piccoli y interprète le rôle du Saint-Père.